Le projet scientifique

 Le projet scientifique n'est approuvé ni par le personnel du Palais de la découverte, ni par la communauté scientifique. L'Académie des sciences a d'ailleurs refusé de s'associer au projet tant il est éloigné d'une véritable rénovation digne de ce nom que le Palais de la découverte a pourtant besoin.

 

La lecture attentive du document pdf relatif au projet scientifique révèle combien le terme "rénovation" est une supercherie. Résumons comment la science sera présentée dans le futur établissement, d'abord "matériellement", ensuite conceptuellement :

Matériellement (à partir de la p.40)

-  Une et une seule salle, appelée icône, pour chacune des 7 disciplines (Astronomie, Mathématiques, Informatique, Physique, Chimie, Sciences de la vie, Sciences de la Terre) où l'essentiel de ce qui relève de la discipline devra être présenté.

- Plusieurs salles polyvalentes, appelées laboratoires, où différentes disciplines pourront intervenir, soit pour traiter d'un sujet à la frontière de plus d'une discipline, ou tout simplement par manque de place ailleurs, car comment présenter tout ce qui relève d'une discipline dans une seule salle, l'icône ?

- Quelques autres salles polyvalentes, non destinées à l'expérimentation, mais permettant des discussions, des présentations sur écran... 

Voilà pour ce qui est des salles où le visiteur pourra assister à des présentations assurées par le personnel scientifique de l'établissement. 

Passons à la visite libre. Une centaine d'îlots, chacun d'environ vingt mètres carrés aborderont de nombreux sujets scientifiques. Certains îlots seront davantage orientés vers l'histoire des sciences, d'autres vers la recherche contemporaine, d'autres vers les fondements...

Il y aura également une galerie des enfants. Pourquoi séparer les enfants des parents ?

Conceptuellement (à partir de la p.27)

- La transdisciplinarité (qu'il ne faut pas confondre avec la pluridisciplinarité  ou la multidisciplinarité) fera son entrée dans l'établissement (p.23 et 62). 

- Les adolescents et jeunes adultes seront concepteurs et fournisseurs de contenus. (p.35)

-  Il ne s'agira pas de combler les lacunes scientifiques des visiteurs

(p.4, 23 et 28)

- Appel à des artistes émergents pour la co-création avec des scientifiques d’œuvres d'art afin de rendre tangibles certaines questions relatives par exemple à l'épigénétique ou la matière noire

(p.40-41)

Difficile, pour quelqu'un qui pense, de reconnaître dans ce projet l'objectif d'une rénovation du Palais de la découverte. Il s'agit à l'évidence d'un remplacement.

Voici ce que le physicien Gilles Cohen-Tannoudji a rédigé pour la commission d'enquête publique : 

 

« D'après Pascal, "l'espace vide tient le milieu entre la matière et le néant". Le vide du soi-disant projet de rénovation reviendrait à réduire à néant le Palais de la découverte ».  

Le projet scientifique et culturel promu par ses auteurs. Il s'agit d'un document de 67 pages (téléchargeable en cliquant sur l'image ci-dessous) qui révèle que le Palais de la découverte ne sera pas rénové, mais remplacé.

PSC.jpg

Mettre le bâtiment aux normes, oui, mais cela ne coûte pas un demi milliard de euros avec une dénaturation du Palais de la découverte.

Lisez :

La rénovation du Grand Palais, un projet à risques selon la Cour des Comptes