Le Grand Palais dont une partie est occupée par le Palais de la découverte fermera pour travaux en septembre 2020 avec une réouverture prévue en 2024. Objectif de ce projet architectural : des travaux monumentaux de prestige et d’embellissement.

Un projet pharaonique estimé à 466 millions d’euros et qui serait déjà réévalué à 541 millions d’euros par la Cour des comptes (1) ! Le Palais de la découverte, totalement vidé, n’accueillera donc plus son public pendant quatre longues années.

Par ailleurs, la majeure partie de ses équipements scientifiques sera éliminée, car…

 

…le Palais de la découverte ne sera pas rénové, mais saccagé puis remplacé

En effet, un nouveau plan d’occupation des sols imposera une restructuration d’une partie du bâtiment. Le choix d’une seule entrée pour l’ensemble du Grand Palais imposera la création de grandes artères internes. Or, l’une d’elles passera là où sont disposées nos grandes expériences spectaculaires qui, trop volumineuses, intransportables, seront supprimées. La création de boutiques, d’un vaste restaurant panoramique et les exigences architecturales de mise en valeur de la structure interne du bâtiment imposeront la disparition de la majorité de nos salles d’exposés, leur nombre passant de 35 aujourd’hui à près de 15 en 2024.

De plus, le nouveau projet scientifique, s’adaptant aux exigences architecturales, ne prévoit de ne garder qu’une seule salle par discipline (contre 11 aujourd’hui rien qu’en physique, 4 en chimie, 8 en biologie,…). Aussi, de nombreux thèmes fondamentaux qui jusqu’à présent bénéficient d’une salle totalement dédiée (acoustique, radioactivité, lumière, mécanique, …), richement équipée, ne seront présentés que superficiellement, voire plus du tout ! Un véritable vandalisme au regard de l’esprit de notre établissement qui a toujours offert à son jeune public l’initiation la plus complète aux concepts fondamentaux des différentes disciplines scientifiques ainsi que des approfondissements exigeants et conséquents pour son public averti.

Par ailleurs, il vise essentiellement à présenter la science contemporaine. C’est une programmation volontairement élitiste qui accueillera nos futurs visiteurs. Elle s’illustre sans complexe par cette profession de foi martelée fièrement dans le texte du projet à plusieurs reprises :

« Notre dessein n’est pas de combler les « lacunes » scientifiques de nos visiteurs » !

Accompagnant ces choix, disparaîtront également les ateliers de développement et de fabrication (menuiserie, plasturgie, mécanique...). Quant à nos effectifs, ils seront réduits à 80 personnes contre 160 aujourd’hui (et plus de 220 il y a 10 ans).

Les promoteurs de ce projet voudraient faire passer pour une rénovation ce champ de ruine de notre patrimoine culturel scientifique ! C’est une fumisterie éhontée ! Sans surprise, le projet scientifique est rejeté par l’Académie des sciences et par nombre de sociétés savantes et de scientifiques de renom.

Alors tant pis pour nos 5 000 classes (écoles, collèges, lycées, supérieures) et nos 540 000 visiteurs annuels ? Doit-on s’y résigner ? Ou plutôt exiger une véritable rénovation, nous l’attendons depuis si longtemps. Une vraie rénovation respectant l’intégrité de nos surfaces et nos salles de présentation, offrant un contenu scientifique approuvé par la communauté scientifique à la mesure de celui qui a toujours régné ! Et pourquoi ne pas rêver, demander la restitution d’une partie de nos espaces ôtés ces trente dernières années !

Votre signature serait un soutien fort précieux pour la survie du Palais de la découverte.

C’est à tout bien considérer avec les deniers publics auxquels vous avez contribué que ce projet de plus d’un demi-milliard d’euros sera financé. Alors, faisons faire des économies à la nation… arrêtons ce projet !

(1) Canard Enchaîné 19/09/2018